Webzine

Interview // Donso – Donso + Interview (Comet Records)
Interview // Donso – Donso + Interview (Comet Records)

Donso – Donso + Interview (Comet Records)

Genre : Electro-pop malienne

Sortie : 7 juin

Donso est un album de mélange. C’est surtout le side-project du producteur électro-hip-hop Krazy Baldhead, qui répond à quelques-unes de mes questions ci-dessous. J’ai été très agréablement surpris en écoutant ce disque. De par son mélange donc, ses influences multiples, les instruments utilisés… Le premier album éponyme du quatuor Donso est une sorte d’hybride, qui mixe des sonorités électro à de la musique africaine « traditionnelle ». Outre les musiciens, le groupe compte aussi le chanteur malien Gédéon, à la voix intrigante, surprenante. « Fascinante » me dit Krazy Baldhead, Pierre-Antoine Grison de son vrai nom. Bref, je n’en dis pas plus. Le premier titre « Mogoya » est d’ores et déjà en écoute sur le MySpace. Et le teaser de l’album après l’interview.

Adikt : Tout d’abord, est ce que tu pourrais m’expliquer un peu comment est née la formation Donso, et depuis quand ? De qui est-elle composée ? Comment les choses se sont déroulées en somme ?

Krazy Baldhead : Le projet est né de la rencontre avec mon ex-voisin de palier, Thomas Guillaume. Je l'entendais jouer d'un instrument bizarre aux sonorités africaines à travers les murs. Apres avoir fait connaissance, nous avons essayé de voir ce que nous pouvions faire ensemble. Son instrument était le Donso N'Goni, un croisement entre une harpe et une contrebasse... Nous avons fait notre premier concert (non-officiel) en 2004, au moment ou je signais sur Ed Banger. A l'époque notre musique allait du trip-hop à la drum'n'bass... Il nous a fallu quelque temps pour trouver la bonne formule, à savoir rester proche de la musique Malienne, mais en apportant des sonorités plus electro. Au fil du temps se sont ajoutés Gédéon Papa Diarra, un chanteur Malien à la voix fascinante, et Guimba Kouyate, qui joue de la guitare, du n'goni et du tama.

Adikt : Comment en es-tu arrivé à t’investir dans ce projet ? Des affinités particulières avec la musique africaine ? Qu’est ce qu’il t’apporte par rapport à un projet en solo (je pense bien sur à The B-Suite, que j’ai particulièrement apprécié…) ?

K. B. : J'ai toujours été attiré par toutes sortes de musiques, et j'ai vécu en Afrique du Sud. Écoutant beaucoup de jazz, la musique africaine n'a donc jamais été très loin de moi. Je pense que ça se sent aussi dans mes compositions en solo. Le fait d'être en groupe et de faire quelque chose de plus musical m'apporte une sorte d'équilibre, justifie en quelque sorte mes expérimentations solo. Et puis des fois ça fait une bouffée d'air frais de pouvoir passer d'un projet à l'autre, ça permet de s'aérer un peu les neurones...

Adikt : Comment définirais-tu le style de Donso ? J’imagine qu’on parle plus de mélanges de différents « styles » de musiques…

K. B. : Moi je dis que c'est de l'electro-pop malienne, mais ça va probablement plus loin. Il y a aussi de la trance dedans (au sens "tribal", pas au sens Tiesto). C'est bien sur un mélange de genres, mais ça colle quand même pas mal au format pop puisqu'on retrouve la voix de Gédéon sur la plupart des morceaux. Et le Donso N'Goni apporte cette touche acoustique traditionnelle assez fascinante, le tout produit avec des sonorités plus actuelles. La guitare se situe au milieu de tout ça, avec un son acoustique, mais la façon de jouer de Guimba est presque robotique, du coup des fois on ne sait plus trop ce qui est programmé et ce qui ne l'est pas.

Adikt : Comment s’est déroulée la conception de l’album, et où ?

K. B. : J'ai conçu tout l'album dans mon home-studio au fil des ans, par retouches successives entre mes prods pour Ed Banger. Nous nous sommes vus régulièrement avec les autres membres du groupe jusqu'à ce que nous soyons prêts. Puis nous avons bouclé l'album assez vite. Il a été mixé par Lucas Chauviere un ingé son talentueux à qui le grand écart électro-malien ne faisait pas peur.

Adikt : J’ai vu que vous étiez signé chez Comet Records. Pourquoi ce label ? Pourquoi pas Ed Banger d’ailleurs (Krazy Baldhead est signé chez Ed Banger quand il travaille en solo, ndlr) ?

K. B. : Comet correspond parfaitement à ce projet: à mi-chemin entre musique traditionnelle africaine, électro, sonorités expérimentales. Quand nous nous sommes rencontrés avec Eric, le courant est tout de suite passé. A vrai dire, je ne vois pas trop ce qu'un projet comme ça ferait chez Ed Banger, et Pedro Winter est de cet avis. Il n'y a pas d'histoire de concurrence, c'est plus une histoire d'affinités...

Adikt : Quels sont tes projets solos en cours / à venir ?

K. B. : D'abord avec Donso nous allons décliner notre musique en live, et je pense que ce sera une expérience rafraichissante, un vrai mélange acoustique/électronique, musique programmée/jouée. Parallèlement, je prépare un nouveau maxi chez Ed Banger, et j'ai quelques remixes en attente de sortie, vous devriez en entendre parler d'ici peu si tout va bien. Je ne compte pas m'endormir en tout cas!

Adikt : Un dernier mot ?

K. B. : Merci !

Neska Lien : - MySpace

Neska :

 http://adiktblog.blogspot.com/


- posté par reno -